Sur une variante infinitésimale des formules des traces de Jacquet-Guo (Huajie Li, MPIM Bonn)

Séminaire « Arithmétique »
M2 Kampé de Fériet
La conjecture de Jacquet-Guo est une généralisation prometteuse en dimensions supérieures d’un résultat connu de Waldspurger sur le lien entre les périodes linéaires et les valeurs centrales de certaines fonctions L automorphes de GL(2). Certains cas de cette conjecture ont été prouvés par Feigon-Martin-Whitehouse via la comparaison de formules des traces relatives simples. Cependant, si l’on veut obtenir des résultats plus généraux, on doit établir et comparer des formules des traces relatives plus générales, où l’on rencontre des difficultés analytiques comme dans le cas classique d’Arthur-Selberg. Dans cet exposé, je parlerai d’une étude au niveau infinitésimal de ces problèmes. Il s’agit d’un projet à partir de ma thèse sous la direction de Chaudouard.
Discriminant modulaire

X Facebook