Nathalie GRUN: Sophie Germain (1776-1831) mathématicienne parisienne et ses travaux sur l’élasticité

Séminaire « Histoire des Mathématiques »
Salle Visioconférence, M3

La vie, la manière d’être et de travailler de Sophie Germain (1776-1831) ont et suscitent toujours l’attention des historiens. Germain est souvent désignée par l’expression « femme mathématicienne » pouvant suggérer qu’il s’agit d’une personne attirant la curiosité et pouvant apparaître comme une sorte d’exception dans le monde dans lequel elle évolue. Après avoir travaillé sur la théorie des nombres, elle se penche en 1809 sur un domaine d’étude totalement différent et inconnu pour elle.
Avant d’aborder ses travaux sur les vibrations des surfaces élastiques et pour comprendre sa façon de travailler, nous nous intéresserons tout d’abord à sa vie, ses relations avec la communauté scientifique parisienne, communauté essentiellement masculine.


X Facebook