Livia Giacardi (Università di Torino): Beppo Levi en Argentine (1939-1961). El fin de la vida es la vida digna et el fin de la ciencia es una ciencia digna

Séminaire « Histoire des Mathématiques »
Salle visioconférence, M3

Suite à la promulgation des lois raciales, Beppo Levi, comme plusieurs autres mathématiciens italiens, est contraint d'émigrer afin de retrouver la dignité civile, scientifique et académique que le fascisme lui a ôtée. Grâce à l'aide de Tullio Levi-Civita, il est accueilli à l'Universidad Nacional del Litoral de Rosario, en Argentine, où il restera jusqu'à sa mort. Les diverses activités d'organisation scientifique, de vulgarisation et de formation des jeunes qu'il mène dans sa « deuxième patrie », à travers l'enseignement, les initiatives de publication et la direction de l'Istituto de Matemática de cette université, lui permettent de réaliser le projet scientifique et didactique qu’il a commencé en Italie. Les relations cordiales et fructueuses établies avec la communauté mathématique argentine et le devoir moral de maintenir en vie ce qu'il a créé, ainsi que d'autres facteurs personnels et politiques, sont à l'origine de sa décision de ne pas revenir en Italie après la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Des lettres inédites de Beppo Levi à Beniamino Segre documentent les raisons de ce choix.


X Facebook